24- Être à l'heure !

J’ai déjà fait une croix sur la semaine du Golfe. Si je ne veux pas dépasser fin mai pour la mise a l’eau, il faut mettre les bouchées doubles donc dans l’ordre : Finir la première sous couche sur le pont. Rendre le bateau à peu près étanche pour pouvoir retirer la tente. Poser provisoirement les panneaux de pont. Faire un test de matage rapide pour voir si je ne me suis pas « gouré »  quelque part …Première étape, le rangement du chantier. sprat2.jpgLe break est plein de vieux bois, vieux pots, vieux chiffons et toutes les sortes de saloperies que génère ce type d’activité. À voir les étiquettes des nombreux pots et contenants, difficile de dire que ce type de restauration est très écolo ! Le vieux safran en tôle part également à la benne ! vieux-safran.jpgEntre temps, le mât est arrivé.Personnellement, avec son double étage de barres de flèches dans le plan, je le trouve très élégant, même si je suis partial.mat1.jpgLe chantier est prêt à être démonté. Le petit voilier qui « flirt » avec Red Dingue est encore plus ancien. Il s’agit d’un Sprat, construit au chantier Gouteron dans les années 58/60. C’est mon premier voilier, sur lequel j’ai usé mon « boxer short », (vous savez, ces maillots de bains en nylon qui se gonflaient comme des spinnakers lorsque vous étiez dans l’eau). À cette époque, en 1960, il y avait une belle flotte de Sprats à l’YCO de Bénodet qui faisaient des régates acharnées deux fois par semaine. Mon Sprat, c’est mon prochain chantier !sprat-1.jpgsprat-2.jpg

années 60 à Bénodet ! .... quelle époque épique !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site