9-Changement de bordé

Début des travaux extérieurs avec le remplacement du bordé bien abîmé côté tribord avant. Mais avant cela il faut d'abord décaper et poncer, ... décaper et poncer, ... et encore décaper et poncer. Finalement, la rénovation d'un bateau, c'est en construire un neuf, avec en plus des journées et des journées de décapage, de ponçage et de poussière. Douche obligatoire après chaque séance. Il fait beau en Bretagne en ce mois de mars 2012 et les travaux avancent.

Une fois l'ensemble du bordé tribord poncé jusqu’à l’ancien tissu d'habillage, j'attaque la découpe des parties à remplacer. Aïe..aïe..aïe... C'est grand ! .... Il y a 4 parties. Le bordé supérieur avec un grand morceau entre la lisse du pont et celle du bouchain. Une petite partie  le long de la lisse du pont vers l'avant, Une petite partie sous la lisse du bouchain et enfin un décollage à l'étrave.

 Le beau bateau est troué.... je suis impressionné et un peu inquiet....la partie est délicate pour un néophyte!

borde-1.jpgborde-2.jpgborde-5.jpg

 Ah ! voilà la bonne nouvelle. Entre-temps, le CP marine pour finir le bateau est arrivé. Pour la petite anecdote, après moult recherches, coups de téléphone et autres vagabondages sur internet sur les sites de références, c'est après un coup de téléphone chez Joubert Plywood, que j'ai trouvé le filon. Un magasin Réseau Pro à moins de 2 km de chez moi distribue le CP marine  Joubert Plywood.  Du beau et du bon... en plus ils sont les moins chers et  comme c'est juste à côté, pas de frais de livraison...

 Les scarfs sont préparés et à l'occasion d'une belle journée, le collage est fait. Le plus difficile est de concevoir un système de bastins et de presses pour plaquer au maximum les nouvelles pièces de bois. J'avoue avoir quand même utilisé quelques visses enlevées après séchage.

borde-6.jpg

 En 1964, le" Challenger" d'André Mauric était un bateau pas cher un peu "taillé à la serpe".  Les chantiers ne cherchaient pas trop la complication. Les liaisons des bouchains étaient faites " au rabot"  alors que l'art aurait été de faire un angle intérieur pour que  les plis extérieurs du CP soient au contact. Donc, je suis obligé de faire la même chose. Heureusement que  l'époxy est là pour saturer la tranche avant de passer un tissus de verre léger.

borde-7.jpgborde-9.jpgborde-8.jpgborde-10.jpg

 Et voilà, après séchage et un premier ponçage, les rustines sont en place. Même si les scarfs ne sont pas parfaits, c'est OK.  Je pense que le bateau peut s'écrouler autour. Cette partie est solide!

 Le temps passe et le mois d'avril aussi. Je dois abandonner le chantier jusqu'au 25 mai. L'état des travaux ne laisse pas planer de doute sur le temps qu'il faut encore pour finir le chantier et mon espoir de voir la belle coque rouge se balancer au bout de son mouillage vers la fin de l'été, s'amenuise. Y'a encore du boulot. Pour le moment et les beaux jours, la tente du chantier est équipé d'une porte à la déco très "Côté Ouest" avec comme serrure, les vieux taquets en bois du bateau. C'est chouette hein!

pancarte-chantier.jpg

 Plus sérieusement, le prochain défi est de continuer a basculer la coque sur la tranche pour décaper et traiter le fond et pour travailler sur la sortie du tube de jaumière, dernière grande misère de Red Dingue ...j'espère !

iporte-chantier.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site