1-La Découverte

La carène, à doubles bouchains, semble élégante. L’arrière se termine par un petit tableau pas tout à fait droit et légèrement arrondi.  Toute la coque, le coquepite et le pont sont en contreplaqué.  Seul le petit roof est moulé et boulonné.

Premier regard, premier plaisir de la découverte. C’est bien un « Challenger » en bois dessiné en 1963 par André Mauric. Une bête de course ultra légère qui a conquis, à son époque, un grand nombre de podium et a même été champion du monde.

Celui que nous contemplons comme des gamins devant un gros paquet de friandises a été construit à La Ciotat en 1964/65. Après une période de navigations et de régates en Méditerranée, il perd son grand lest profond pour une quille à faible tirant d’eau et rejoint le Golfe du Morbihan.

 

 

cha-hangar11.jpg

 

Nous faisons le tour du bateau au rythme du Toc… Toc… Toc… De nos poings fermés sur la coque, espérant ne pas entendre ce bruit qui sonne mat et creux, indiquant que le bois est totalement pourri.

A priori, il ne semble pas  en mauvais état. Ah ! si, l’étrave a été un peu bricolée, mais elle semble bien protégée. Autour du tube de jaumière du safran, c’est un peu la misère…  y’a du boulot. Bon… C’est sûr, le pont est à changer. Le tableau arrière a subi les attaques d’une petite fuite dans le toit du hangar.  Je gratte un peu …Ce n’est pas beau mais superficiel.

 

cha-hangar111.jpg
cha-hangar121.jpg
cha-hangar91.jpg

Rails d’écoutes taquets, et chaumards en laiton couleur bronze, poulies en bakélite et même à joues de bois, systèmes d’étarquage de foc à levier, taquets coinceurs en nylon, etc.…L’accastillage est d’époque, pas de doute. Seuls, les deux winchs sont visiblement plus récents.

Il y a même une vielle remorque vraiment très rouillée avec ses grandes roues de camionnette. Le gréement est complet avec son mât "Marco Polo" de la première génération des espars en aluminium.

 

cha-hangar101.jpgcha-hangar71.jpg

 À l’intérieur, c’est sombre, couleur bois verni, et plein de poussière. Des vielles écoutes, une grand-voile, un foc et même un spi en nylon. Un vieux camping-gaz sur son support en acier galvanisé, une vrai gaffe avec grand manche en bois et embout galvanisé prêt pour un musée, un pavillon national, des vieux matelas style rembourrage en noyaux de pêche, porte-savons et crochets en bronze pour ciré Cotten, etc , etc… Bref, une caverne d’Ali Baba  de la voile pour celui qui sait reconnaître l’authentique matériel de navigation des années 60

cha-hangar141.jpg
cha-hangar161.jpg
cha-hangar21.jpg

Ça y est, nous craquons  et ce n’était pas vraiment prévu bien sûr.

Le propriétaire est soulagé de savoir que son bateau qu’il possède depuis plus de 20 ans va subir un grand lifting .

A Suivre ...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×